Archive for the ‘private joke’ Category

Sentimancho le sentaï d’erreur 444

Jeudi, octobre 25th, 2012

Bon bin voilà un titre que j’ai moi même du mal à comprendre. Mais je vais tâcher d’y remédier.
Sentimancho c’est quoi ? C’est le titre d’un morceau sur les sentaïs signé Erreur 444. Comment ce n’est toujours pas clair ?
Restent à expliquer Sentaï et Erreur 444. Des Sentaïs en voilà une grappe, limite un troupeau :

Il s’agit des héros de certaines séries qui poussent au japon pour les humains qui poussent hautes en couleurs saturées et saturées en combats hauts. Sentaï, done.

Et maintenant Erreur 444, cela fait un moment que mon vieux poto l’haricot Bert s’amuse à composer des morceaux dès qu’il a plus de 5 minutes à lui. Au départ il fait surtout de la guitare, mais peu à peu il s’est électronisé l’univers sonore. Il n’a pas les doigts dans sa poche, et j’ose même affirmer que mon complice n’est pas manchot. Vi le bandit est mon complice, car des fois j’ai des entrées dans l’univers d’Erreur 444.

Bebert le dromadaire est prolixe (et pourtant il n’a pas souvent plus de 5 minutes à lui), il est très productif : il triture, il rature, il samplouille, il bidouille, il gratouille, tapouille, tambouille des morceaux de plus en plus riches et ciselés desquels se dégage un fumet de plus en plus appétissant et mystérieux : un arôme dense de particules ouvragées qui s’agitent dans le fond, transbahutées par un mélange savant dont il a le secret, au sein un chaos des plus organisés. Et le morceau Sentimancho en est un bel exemple. N’hésitez pas à écouter les autres morceaux dispos sur le site d’erreur 444 : si la cuisine vous plait restez-y, vous avez trouvé, c’est ouvert tous les jours et le chef rajoute souvent des plats étonnants à sa carte.
Bon appétit, d’ailleurs j’y vais.

Sentaï de crevette à molette



Bon bin voilà un titre que j'ai moi même du mal à comprendre. Mais je vais tâcher d'y remédier. Sentimancho c'est quoi ? C'est le titre d'un morceau sur les sentaïs signé Erreur 444. Comment ce n'est toujours pas clair ? Restent à expliquer Sentaï et Erreur 444. Des Sentaïs en voilà ...

Philemon’s city

Jeudi, novembre 19th, 2009

Avec mon fils on se lance dans l’urbain !

PhilemonCity



Avec mon fils on se lance dans l'urbain !

Albert le comptable est une oeuvre majeure

Lundi, octobre 26th, 2009

Oui il a environ 18 ans.

Albert-tu-n'es-qu'une-sale-pute

Tapi dans l’ombre il attendait que je le scanne caché dans un tiroir. En 91 je concevais avec brio cette affiche pour décorer les portes de water quand on avait un goût de pointe. Donc l’affiche était assez grande une moitié de A0 si je me rappelle bien (soit 42 cm de large sur 118 cm en hauteur). Bon j’en ai vendu 5 à Rouen ce qui est beaucoup quand on connait le grand nombre d’esthètes que cette ville abrite.

Pas de scanner à l’époque juste un peu de pao avec Calamus sur Atari et un photocopieur en démo sous le coude qu’on avait le droit de tester au boulot pour voir s’il était bien.

En prime un inédit :
Albert-rugbyman_web



Oui il a environ 18 ans. Tapi dans l'ombre il attendait que je le scanne caché dans un tiroir. En 91 je concevais avec brio cette affiche pour décorer les portes de water quand on avait un goût de pointe. Donc l'affiche était assez grande une moitié de A0 si je ...

Jme commence au Manga Studio

Samedi, juillet 18th, 2009

Houla ! Je n’avais jamais essayé Manga Studio alors que j’en entend parler depuis quelques années. 

C’est chose fait… BAM ! Coup de foudre : cb : download : enjoy à fond.

Ce soft est vraiment pragmatique et porte assez bien son nom manga STUDIO. C’est vraiment l’impression qu’il me laisse après 2 jours dans les mains, un studio. 

Je me crois dans un atelier de dessin tout équipé avec un fauteuil tip-top à mon nom :) Comme beaucoup je constate que son nom est réducteur (MANGA studio), car il est tout a fait possible de faire de l’illustration/image qui n’a pas à voir avec le manga justement.

D’ailleurs ce soft japonais s’appelle en réalité Comic Studio sauf erreur ce qui est bien plus approprié.

Bref, voici mon premier test avec, un ptit clin d’oeil relatif à Graphinc et à ce post sur Polyloop.

Donc un crobard :

Sketch_ChezGraphinc

Puis l’encrage et mise en couleur dans Manga Studio :

ChezGraphinc



Houla ! Je n'avais jamais essayé Manga Studio alors que j'en entend parler depuis quelques années.  C'est chose fait... BAM ! Coup de foudre : cb : download : enjoy à fond. Ce soft est vraiment pragmatique et porte assez bien son nom manga STUDIO. C'est vraiment l'impression qu'il me laisse après ...

Trop de café ?

Lundi, juillet 28th, 2008

Ouarf ! The Caffeine Click Test - How Caffeinated Are You?Created by OnePlusYou – Free Online Dating



Ouarf ! Created by OnePlusYou - Free Online Dating

Tié beau mon fils

Lundi, janvier 21st, 2008

Dans un soucis de beaufisation empathique ( notion complexe désignant le mécanisme psychologique par lequel un individu peut comprendre les sentiments et les émotions d’une autre personne, sans les ressentir lui-même) et culcul la praline populiste face à un lectorat toujours plus avide de sensation forte, je me décide à braver les risques d’une publication non anonyme d’un être cher, je veux parler de mon fils Philémon, qui atteindra demain l’âge cannonique de 7 mois demain donc mardi 22 janvier 2008. Le voici lors de sa pause clope sur le chantier au boulot, débonnaire et plein d’énergie. Cette photo somptueusement encadrée par du bois peint et sculpté que j’ai dérobé au péril de ma liberté dans le Contemporary Art Museum de St. Louis, ne rend pas hommage à la beauté de ses yeux bleus, qui font craquer plus d’une femme et un père dévoué mais pas toujours patient. C’est qu’il a du coffre l’enculé.

Philémon at work 
Quelle honte, je ne devrais pas parler comme çà, je vais me laver la gueule au savon, pardonne-moi chair de ma chair, Philémon bien aimé.



Dans un soucis de beaufisation empathique ( notion complexe désignant le mécanisme psychologique par lequel un individu peut comprendre les sentiments et les émotions d'une autre personne, sans les ressentir lui-même) et culcul la praline populiste face à un lectorat toujours plus avide de sensation forte, je me décide à ...

Échappé belle ?

Mardi, janvier 15th, 2008

En ce jour de grand messe Jobsienne, je ne peut m’empêcher d’avoir une pensée pour un vieil ami de longue date amigapple-maniaque depuis si longtemps.  Cette  image  :

La petite pomme dans la prairie

me laisse à penser que s’il l’avait vue lui, havrais par profession et grand tripoteur officiel de petit(s) lapin(s) wifi aguicheur(s) et bien il aurait fondé une famille nombreuse et engendré de petit(es) codeur(es) de talent et goût.

Le monde est cruel, mais  je t’aime beaucoup quand même mon chonchounet.



En ce jour de grand messe Jobsienne, je ne peut m'empêcher d'avoir une pensée pour un vieil ami de longue date amigapple-maniaque depuis si longtemps.  Cette  image  : me laisse à penser que s'il l'avait vue lui, havrais par profession et grand tripoteur officiel de petit(s) lapin(s) wifi aguicheur(s) et bien ...

Hervé Bazin du matin, je pense à Zbin.

Dimanche, décembre 30th, 2007

Ce matin mon jeune fils de 6 mois et quelques jours a décidé de me lever à 5H30 (ce qui est assez courant finalement).
En allumant mon media center 3000 qui pulse de sa race pour y écouter la cyber-radio du matin que j’aime ( www.wfmu.org ) , je me suis retrouvé par hasard devant une vieille émission de France 2 : « De Zola à Sulitzer ». J’ai immédiatement été scotché par ce que j’y ai vu : Hervé Bazin, le père top-secret (avec Jean Lecanuet) d’un vieil ami : Zbin.

Forcément l’émotion m’assaille, d’autant que j’avais déjà vu cette emission il y a quelques années et que je cultive au quotidien une nostalgie conscienceuse.

Hervé himself

Ce qui m’avait vraiment plu, dans cet interview, c’est le passage ou Hervé explique comment il structure son travail d’écrivain, et ce grâce à un tableau avec des cases de couleurs et autres points ou croix. Ce coté informatique avant l’heure au sein d’une pratique littéraire, bin je sais pas, mais j’aimais bien. Bon sinon je n’ai jamais lu d’Hervé Bazin, mais j’ai déjà lu de la prose écrite par Zbin.

Le reportage se termine avec un sujet sur Sulitzer, du temps ousqu’il était un magnat de l’édition, un winner du best-seller qui choquait les milieux lettrés par ses méthodes commerciales, ses campagnes publicitaires (par exemple, il faisait distribuer les 100 premières pages d’un de ses livres dans le métro new-yorkais) et son côté chef d’entreprise. Les temps ont bien changé, déjà Sulitzer n’incarne plus la réussite (mais plutôt le contraire) et ce genre de méthode n’a plus rien d’exceptionnel.

Bon j’arrète là, Antenne 2 (arf) diffuse présentement le prince de Bel-Air, et mes sanglots de bonheurs rendent les touches de mon clavier toutes glissantes.

Business business



Ce matin mon jeune fils de 6 mois et quelques jours a décidé de me lever à 5H30 (ce qui est assez courant finalement). En allumant mon media center 3000 qui pulse de sa race pour y écouter la cyber-radio du matin que j'aime ( www.wfmu.org ) , je me ...