Archive for the ‘La femme à la bûche’ Category

La femme à la bûche #10

jeudi, janvier 17th, 2008

Lettres et symboles

« Les lettres sont des symboles, des cubes qui constituent les mots qui forment nos langues. Les langues nous aident à communiquer. Même avec des langues compliquées, parlées par des gens intelligents, les malentendus sont monnaie courantes. Parfois on écrit des choses : des lettres, des mots, en espérant qu’ils nous aideront, nous et ceux avec qui on veut communiquer. Des lettres et des mots réclamant la compréhension. »



"Les lettres sont des symboles, des cubes qui constituent les mots qui forment nos langues. Les langues nous aident à communiquer. Même avec des langues compliquées, parlées par des gens intelligents, les malentendus sont monnaie courantes. Parfois on écrit des choses : des lettres, des mots, en espérant qu'ils nous ...

La femme à la bûche #9

mercredi, janvier 16th, 2008

Crème de maïs

« ‘Sur ciel comme sur Terre.’

L’être humain, quant à lui ou quant à elle, se trouve au milieu. Proportionnellement, il y a autant d’espace à l’extérieur de l’homme qu’à l’intérieur. Les étoiles, la Lune et les planètes nous rappellent les protons, les neutrons et les électrons. Y a-t’il un être plus grand que nous portant toutes les étoiles en lui ? Nos pensées influencent-elles le monde extérieur et notre monde intérieur ? Je crois que oui. Quelle place a la crème de maïs dans le fonctionnement de l’univers ? Qu’est vraiment la crème de maïs ? Est-ce le symbole d’autre chose ? »



"'Sur ciel comme sur Terre.' L'être humain, quant à lui ou quant à elle, se trouve au milieu. Proportionnellement, il y a autant d'espace à l'extérieur de l'homme qu'à l'intérieur. Les étoiles, la Lune et les planètes nous rappellent les protons, les neutrons et les électrons. Y a-t'il un être ...

La femme à la bûche #8

mardi, janvier 15th, 2008

The one that I chew.

« C’est encore moi. Pouvez-vous voir à travers un mur ? Pouvez-vous voir à travers la peau d’un homme ?

Les rayons X voient à travers les objets soi-disant solides. Dans la vie certaines choses existent, pourtant nos yeux ne les voient pas. Avez vous déjà vu un phénomène surprenant que personne d’autre n’a vu ? Pourquoi certaines choses échappent-elles à notre vision ? La vie est-elle un puzzle ? Je suis pleine de question. Parfois mes questions trouvent des réponses. Dans mon coeur, je sais si la réponse est correcte. Je suis mon propre juge. Dans un rêve, tous les personnages vous représentent-ils ? Sont-ils différentes versions de vous ? Les réponses viennent-elles dans les rêves ?

Autre chose : j’ai grandi dans les bois. Je comprend beaucoup de choses grâce aux bois : les arbres qui poussent ensemble, les uns à côté des autres et qui nous apportent tant de choses. Je mâche de la gomme de résine. Sur l’écorce des pins de Patagonie, par exemple, la résine peut suinter. La résine liquide n’est pas bonne à mâcher. La résine dure et cassante non plus. Mais entre les deux, il existe une résine ferme, avec une fine croûte, et très parfumée. C’est cette résine que je mâche. »



"C'est encore moi. Pouvez-vous voir à travers un mur ? Pouvez-vous voir à travers la peau d'un homme ? Les rayons X voient à travers les objets soi-disant solides. Dans la vie certaines choses existent, pourtant nos yeux ne les voient pas. Avez vous déjà vu un phénomène surprenant que personne ...

La femme à la bûche #7

mercredi, janvier 9th, 2008

La la la lère lala

« Un homme ivre marche d’une façon qu’un homme sobre ne peut imiter, et vice-versa. Un homme malveillant a une attitude propre. Aussi intelligente soit-elle, à l’oeil exercé, son attitude se révèlera. Mon propos est-il trop énigmatique ? Non.

On ne peut jamais répondre aux questions au mauvais moment. La vie comme la musique à son propre rythme. Cette chanson-ci s’achèvera sur 3 notes aiguës, comme de funestes battements de tambour. »



"Un homme ivre marche d'une façon qu'un homme sobre ne peut imiter, et vice-versa. Un homme malveillant a une attitude propre. Aussi intelligente soit-elle, à l'oeil exercé, son attitude se révèlera. Mon propos est-il trop énigmatique ? Non. On ne peut jamais répondre aux questions au mauvais moment. La vie comme ...

La femme à la bûche #6

lundi, janvier 7th, 2008

Je n’allume jamais le feu derrière moi.

« La beauté est quelque chose de subjectif. Pourtant elle nous ouvre souvent les yeux. On dit que les yeux sont le miroir de l’âme. Nous examinons donc les yeux pour connaître la nature de l’âme.

Parfois lorsque nous voyons les yeux, ces moments terribles où nous voyons les yeux, ces yeux… qui n’ont pas d’âme, nous entrevoyons les ténèbres, puis nous nous demandons :

« Où est la beauté ? »

Il n’y en a pas si les yeux sont dépourvus d’âme. »



"La beauté est quelque chose de subjectif. Pourtant elle nous ouvre souvent les yeux. On dit que les yeux sont le miroir de l'âme. Nous examinons donc les yeux pour connaître la nature de l'âme. Parfois lorsque nous voyons les yeux, ces moments terribles où nous voyons les yeux, ces ...

La femme à la bûche #5

jeudi, janvier 3rd, 2008

Feu malveillant

« Je joue mon rôle sur la scène de la vie. Je dis ce que je peux pour formuler la réponse parfaite. Mais tous doivent être d’abord prêts à l’entendre. Donc, je dis ce que je peux pour formuler la réponse parfaite. Parfois ma colère envers le feu est évidente. Parfois ce n’est pas vraiment de la colère. Cela en a peut-être les apparences, mais se peut-il que ce soit un indice ? Le feu dont je parle n’est pas un feu bienveillant. »



"Je joue mon rôle sur la scène de la vie. Je dis ce que je peux pour formuler la réponse parfaite. Mais tous doivent être d'abord prêts à l'entendre. Donc, je dis ce que je peux pour formuler la réponse parfaite. Parfois ma colère envers le feu est évidente. ...

La femme à la bûche #4

mercredi, janvier 2nd, 2008

Je peux sentir la fumée

« Même ceux qui rient sont parfois sans réponse. Ces créatures qui se présentent mais qu’on jurerait avoir déjà croisées quelque part.

Oui.

Regardez dans le miroir. Que voyez-vous ?

Est-ce un rêve ou un cauchemar ?

Nous présente-t-on contre notre gré ? Sont-ce des miroirs ?

Je vois la fumée. Je peux sentir l’odeur du feu. La bataille se rapproche. »



"Même ceux qui rient sont parfois sans réponse. Ces créatures qui se présentent mais qu'on jurerait avoir déjà croisées quelque part. Oui. Regardez dans le miroir. Que voyez-vous ? Est-ce un rêve ou un cauchemar ? Nous présente-t-on contre notre gré ? Sont-ce des miroirs ? Je vois la fumée. Je peux sentir l'odeur du ...

La femme à la bûche #3

mardi, janvier 1st, 2008

De quel bois chauffe-me ?

« Il y a de la tristesse dans ce monde,

car nous sommes ignorants de bien des choses.

Oui.

Nous sommes ignorants de beaucoup de belles choses.

La vérité, par exemple.

Dans notre ignorance, la tristesse est donc bien réelle.

Les larmes sont réelles.

Quelle est cette chose qu’on appelle une larme ?

Nous avons même de petits canaux pour produire ces larmes,

quand nous sommes tristes.

Puis lorsque la tristesse survient, nous nous demandons : ‘Est-ce que cette tristesse qui me fait pleurer, est-ce que cette tristesse qui me brise le coeur s’arrêtera un jour ?’

Bien entendu, la réponse est oui.

Un jour, la tristesse s’arrêtera. »



"Il y a de la tristesse dans ce monde, car nous sommes ignorants de bien des choses. Oui. Nous sommes ignorants de beaucoup de belles choses. La vérité, par exemple. Dans notre ignorance, la tristesse est donc bien réelle. Les larmes sont réelles. Quelle est cette chose qu'on appelle une larme ? Nous avons même de petits canaux ...